© Armin Keller  
 
 
 
 
 
L'Histoire des Jardins
 

Le 27 octobre 1790, Alexander Josef Carl Thaddäus Stürtzel von Buchheim mourut sans laisser d'enfant derrière lui. Avec lui disparut ainsi la famille Stürtzel ainsi que son régime féodal, qui avait vu le jour en 1491. En 1764 déjà, l'Impératrice Marie-Thérèse avait désigné comme successeur le général Heinrich Ludwig baron de Schackmin . A cette époque, une partie du village se trouvait encore sur le terrain du parc d'aujourd'hui. Près du ruisseau/de la rivière Mühlbach se trouvaient encore quelques maisons du village, dont une auberge.

 

Heinrich Ludwig de Schackmin accepta certes cet héritage, mais il mourut lui-même déjà peine deux ans plus tard. La prétention

à l'héritage de Buchheim ne valait pas seulement pour le baron lui-même, mais aussi pour ses frères et sœurs et leurs descendants masculins. Comme Heinrich Ludwig mourut ans avoir eu d'enfants, son neveu Franz Stephan de Schackmin entra en possession du fief de Buchheim en 1792.

 

Franz Stephan de Schackmin commença à construire le nouveau château de Hugstetten en 1792 ou 1793. Les guerres de la Révolution l'obligèrent bientôt à interrompre les travaux, et la construction du château n'avait toujours pas été reprise avant la mort de Franz Stephan le 25 octobre 1801.

Konrad Friedrich baron d'Andlau-Birseck fut également concerné par la Révolution française. En 1792, les troupes révolutionnaires attaquèrent la principauté de Bâle et Konrad d'Andlau et sa famille durent quitter le domaine familial d'Arlesheim. Ils s'enfuirent et se réfugièrent à Fribourg. C'est dans cette ville qu'il épousa en 1798 Sophie de Schackmin, fille unique du seigneur de Hugstetten, Franz Stephan de Schackmin.

Konrad d'Andlau continua de faire construire le château de Hugstetten et emménagea à Hugstetten, probablement en 1810. Les travaux du château furent néanmoins terminés vers 1830 seulement.

Avec la construction du château, Konrad d'Andlau modifia également les alentours. Il agrandit la propriété foncière et c'est ainsi que les maisons situées à proximité du Mühlbach disparurent petit à petit, l'auberge « Zum Rössle » n'en étant par exemple pas exemptée. Pour la remplacer, on fit construire l'auberge « Rotes Kreuz » en dehors du parc, qui existe toujours aujourd'hui. En 1804, Konrad d'Andlau acheta le moulin dans

    lequel se trouve aujourd'hui le restaurant « Teuffels Küche ».
 

Konrad acheta continuellement des champs, des prairies et des vignes et s'appropria petit à petit la totalité de la partie antérieure de la colline Mühlberg (Marchhügel). Il souhaitait créer un terrain fermé à la fois cultivable et destiné à la détente, d'après le modèle anglais. Le parc d'Arlesheim, qui faisait toujours partie de la propriété familiale, lui servait surement de modèle. Entre les surfaces cultivables, on introduisit quelques éléments de parc, notamment un pavillon en 1824, et en 1829, le belvédère situé sur la colline. Il est probable que le parc paysager dans son ensemble ait été achevé, à quelques détails près, lors de la mort de Konrad d'Andlau en 1839.

 

Heinrich Bernhard d'Andlau, le plus jeune des quatre enfants de Konrad et de Sophie, continua de travailler au parc paysager après la mort de son père. Il fit par exemple construire un bâtiment regroupant un lavoir et une salle de bains.

 
 
Accueil
L'histoire du Jardins
Plan du Jardin
Galerie de photos
Art et Poésie
Actualités
Emplacement du Jardin
Contact
Mentions légales
Association de patrie March
Homepage de la commune de March
L'Ermitage d'Arlesheim
Autres Liens
Suivez-nous sur: